Communication institutionnelle

Baromètre des Entreprises - février 2016 : un premier semestre incertain

Le 17/03/2016

Mots-clés :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 17/03/2016

 

La CCI Caen Normandie vient de réaliser une enquête auprès des dirigeants d’entreprises de sa circonscription, afin d’évaluer leur opinion sur leur environnement économique.

Cette 1ère édition 2016 s’appuie sur les réponses de 615 chefs d’entreprise (329 du secteur du commerce, 243 du secteur de l’industrie et 43 du secteur du tourisme).

 

Un premier bilan mitigé

La moitié des chefs d’entreprise interrogés pense que la situation économique de la France va se détériorer dans les 6 prochains mois. Ils sont plus optimistes concernant la situation économique de leur entreprise, car 50 % pensent qu’elle va rester stable et 24 % qu’elle va s’améliorer.

 

Une embellie modérée pour l’emploi

Les ¾ des entreprises ont maintenu leur effectif. 70% des entreprises qui ont recruté l’ont fait en CDI. 17 % des chefs d’entreprise interrogés envisagent de recruter dans les 6 prochains mois. 56% d’entre eux souhaitent créer au moins un poste, à part égale entre CDD et CDI.

 

Gel des investissements

Seulement 3 dirigeants sur 10 envisagent de réaliser des investissements dans les 6 prochains mois.

 

Les industriels et les commerçants plus en difficulté que les professionnels du tourisme

Près de 7 industriels sur 10 ont une visibilité de moins de 3 mois sur leur carnet de commandes. Ils sont 36 % à déclarer que cette visibilité à tendance à se détériorer.

Plus de la moitié des commerçants interrogés déclare que la fréquentation dans leur magasin est restée stable au cours des 6 derniers mois mais 31 % disent qu’elle a diminué.

Près d’1 commerçant sur 2 a constaté une baisse du panier moyen.

80 % des professionnels du tourisme estiment que la saison touristique 2015 a été bonne ou plutôt bonne.

 

En conclusion

Les dirigeants interrogés sont peu optimistes quant à la possibilité d’une amélioration à court terme de la situation économique. De plus, l’investissement reste faible et ne devrait pas connaître de reprise forte dans les mois à venir.

Par ailleurs, Il existe toujours des tensions sur la trésorerie avec peu de perspectives d’amélioration. 

Enfin, il est à noter, tout de même, des projets de recrutements bien que les entreprises restent globalement prudentes.

 

Consultez le dossier de presse détaillé.