Communication Institutionnelle

Publication du Baromètre des Affaires Des entreprises normandes résilientes mais jusqu’à quand ?

Le 16/02/2021

Dans le cadre du soutien des CCI de Normandie aux entreprises, la connaissance de la situation économique de nos entreprises participe à l’accompagnement des dirigeants pour mieux s’adapter et apporter des solutions répondant à leurs besoins.

Des entreprises normandes résilientes mais jusqu’à quand ?
Dans un contexte d’incertitude sanitaire, marqué par la généralisation et l’avancement du couvre-feu à 18h, de craintes d’un 3e confinement, le réseau des CCI de Normandie a interrogé fin janvier, son panel de 2 370 dirigeants normands pour dresser le bilan des 6 derniers mois de l’année 2020 et estimer les perspectives d’activité pour le 1e semestre 2021.

À retenir
En ce qui concerne le périmètre de la CCI Caen Normandie, l’indicateur global d’activité s’améliore (+13 pts) mais reste bien inférieur à la moyenne de long terme. L’impact durable de la crise est particulièrement visible au niveau de l’indice de confiance qui continue de se dégrader et baisse encore de 8 pts ce semestre, et ce particulièrement du fait des fortes inquiétudes des dirigeants dans les secteurs du commerce et de la restauration.

2e semestre 2020 : Un léger rebond post-confinement insuffisant pour rétablir l’activité
À l’instar de la tendance nationale, une reprise de l’activité au 2e semestre 2020 est observée. Malgré le confinement partiel (du 30 octobre au 15 décembre), les dirigeants normands dressent un bilan moins défavorable qu’au 1e semestre 2020. Ainsi, 54 % d’entre eux ont déclaré un bilan d’activité en baisse, soit 12 points de moins qu’au 1e semestre. La situation reste disparate selon les secteurs d’activité. Sans surprise, les cafés-hôtels-restaurants, impactés par les fermetures administratives, accusent une nouvelle chute du chiffre d’affaires pour 86 % d’entre eux. Le commerce fait preuve de résilience face à cette crise, dans une période où les commerces dits « non essentiels » étaient fermés sur décision préfectorale (15 % des entreprises interrogées). Le regain d’activité s’observe sur l’ensemble des territoires normands avec une hausse de la part de dirigeants faisant état d’une activité meilleure ou stable plus importante qu’au 1e semestre 2020 (cf. carte). Le rebond apparait plus élevé dans les départements de l’Orne et de l’Eure mais reste toutefois plus faible dans le Calvados.

1e semestre 2021 : Des dirigeants toujours plus inquiets pour l’avenir
Au regard de l’incertitude persistante sur les modalités de sortie de crise, les perspectives exprimées par les dirigeants normands apparaissent toujours peu optimistes. Tous secteurs confondus, même si 53 % des dirigeants normands sont confiants (+ 5 points par rapport au 1e semestre 2020), la part des dirigeants pessimistes augmente elle aussi de 6 points pour atteindre 32 %. De fortes disparités sectorielles s’observent. 76 % des dirigeants de la construction et 64 % des industriels sont confiants pour le 1e semestre 2021. Cette part s’élève à 61 % pour les services aux entreprises. Le manque de visibilité préoccupe les commerçants : un tiers d’entre eux se déclare pessimiste. Le manque d’échéance pour la réouverture des cafés-hôtels-restaurants (CHR) inquiète les dirigeants : la part des pessimistes s’élève à 69 %. L’indice de confiance est à la baisse dans 3 départements normands. Il se dégrade de 6 points dans la Manche et de 4 points dans le Calvados qui atteint de nouveau ce semestre un seuil bas historique.

Les entreprises normandes sont résilientes face à la crise
Interrogés fin janvier sur le temps nécessaire pour retrouver un niveau d’activité d’avant crise, 26 % des dirigeants normands estiment qu’il leur faudra plus d’un an (- 5 points par rapport au semestre précédent) et 25 % de ne se prononcent pas faute de visibilité (+ 3 points). À noter ce semestre, seulement 10 % des entreprises déclarent ne plus avoir de perte d’activité. us secteurs confondus, 43 % des dirigeants redoutent d’avoir des difficultés financièrement pour les 6 prochains mois. Fortement impactés, cette part s’élève à 68 % chez les CHR. Parmi les difficultés, une trésorerie critique est principalement citée devant les difficultés à honorer les dettes fiscales et sociales. Un niveau de fonds propres insuffisants complète le podium devant les difficultés à rembourser les PGE ou encore les difficultés de paiement auprès des fournisseurs. Malgré les confinements, total ou partiel, ainsi que les couvre-feux, la plus grande partie des dirigeants d’entreprises n’a jamais envisagé d’abandonner, de céder ou cesser son activité. Cet état d’esprit concerne 78 % des dirigeants normands.

Un maillage très fin
Plus de 2 370 dirigeants normands ont été interrogés par le réseau des CCI de Normandie pour faire le point sur la conjoncture régionale, une analyse publiée par CCI Normandie dans le CCI Observatoire n°23. Lire l’analyse complète : https://www.caen.cci.fr/sites/caen.cci.fr/files/barometre_des_affaires_ccin_2020_s2.pdf


En complément de la conjoncture régionale : retrouvez le baromètre de la CCI Caen Normandie :https://www.caen.cci.fr/sites/caen.cci.fr/files/bda_janvier_2021.pdf

Lire le communiqué de presse sous format PDF